Japon 2016-2017

Le point de vue touristique a cet avantage qu’il libère le photographe de toute lecture pragmatique ou matérialiste. La photo abandonne alors son objectif de reportage. Elle se fait comme une capture spirituelle et esthétique, où les décors, les gens et les objets se figent comme un souvenir.

Le touriste n’a pas ses repères habituels, il regarde d’un nouvel œil tout ce qui l’entoure, et s’étonne de tout.

Tijana Pakic a longtemps travaillé sur son environnement familial, culturel, et psychologique.

En partant faire des séries de photo au Japon, l’artiste sort d’elle-même. Et quoi de mieux que le pays nippon pour perdre ses repères.
Tijana y adopte ce point de vue touristique, et l’agrémente de son œil de photographe, qui capte l’instant, la lumière et l’action tout en faisant le jeu entre la realité et la mise en scène.